Archives pour la catégorie Moi

Lui et moi…

archer3.jpg

Je vais vous parler de mon frère. J’ai très peu de contact avec lui, nous sommes trop différent à bien des niveaux. Cependant nous nous ressemblons beaucoup aussi, nous sommes de parfait opposé et en même temps le reflet exact de l’autre. Je m’explique, je suis cancer ascendant scorpion et lui est scorpion ascendant cancer. Les scorpions sont des êtres qui fascinent, inspirent le respect, les confidences et sont des leaders nés. Le cancer quant à lui est un être introverti, discret et intuitif. Aussi dans mon enfance c’était la guerre ouverte entre lui et moi! Il attaquait toujours de front, face à face sans détour tandis que moi  j’étais plus à observer, attendant le « bon » moment, influençant et évitant les conflits de face. Nos chamailleries étaient d’autant plus dur car nous n’avions pas la même façon de nous « défendre » et de déclencher les hostilités.

En fait, si on regarde les choses de plus prêt, il est fait pour commander, décider tandis que moi je suis plus faite pour épauler, écouter et influencer, un parfait bras droit! Pourquoi ne pas avoir uni nos forces alors? Eh bien, nos buts divergent. Vous avez déjà vue ces films où les héros sont adulés, entourés de plein d’amis et donnant des conseils judicieux à une assistance qui ne demande que ça? Eh bien vous avez la vie de mon frère, toujours entouré, toujours en train de décidé, toujours en train d’aider son entourage par des conseils utiles et judicieux. Son mot d’ordre c’est profiter de la vie! Moi, mon mot d’ordre c’est de comprendre la vie, aussi mes oreilles trainent partout, je veux tout savoir, tout connaître, comprendre les sentiments, les maux de notre planète. J’aurais bien aimé trouver quelqu’un à « servir », je sais c’est étrange à dire, mais j’aurais voulu me dévouer à quelqu’un qui me prendrait dans ses bras et me dirait « ne t’inquiète pas des choses futile de la vie, je te les apporterais, par contre aide moi à réaliser ce projet, j’ai besoin de tes talents ». Oui, j’ai besoin de me sentir utile et indispensable pour quelqu’un, le reste du monde m’importe peu, si je suis l’unique, la seule, l’irremplaçable pour lui… J’aimerais tellement être ça pour darling… Mais je m’égare, le sujet c’est mon frère!

Je l’admire beaucoup et en même temps il m’indiffère. Je ne suis pas jalouse de sa réussite vue que ce n’est pas celle que je vise, elle me passe un peu au dessus de la tête. Je suis juste contente pour lui, que tout se passe bien et qu’il aille bien, c’est le principal pour moi. Les gens sont surpris que lui et moi nous nous appelons jamais, nous ne nous donnons pas de nouvelle etc… Pourtant ce n’est pas pour ça que l’on se déteste où que je l’aime moi qu’un autre membre de ma famille, je serrais prête à me taillader les veines si ça pourrait le sauver, c’est juste que ce n’est pas avec lui que j’ai le plus d’affinité, nous sommes trop différent pour que l’on puisse tout se dire. 

Gentille fille…

2k2euxlj.gif
Je n’ai pas toujours été une « gentille fille » dans le sens à obéir à ses parents sans que ces derniers doivent se répéter. J’ai fait ma crise d’ado assez jeune (5 à 11 ans). Il était donc aisé de me « mater », et puis les choses que l’on peut faire afin de se rebeller sont assez limité! Cependant, vue que je tenais tête à ma mère de manière acharnée, du haut de mes trois pommes, j’ai dû me coltiner une psy spécialisé dans les rapports familiaux afin d’essayer de trouver un terrain d’entente avec ma mère, que je considérais comme une ennemie. Elle était nulle cette psy et si facile à manipuler, je disais n’importe quoi elle disait amen et « grondait » ma mère. J’en avais assez de la voir, aussi ma mère m’a dit que si je me calmais on irait pu. Il faut croire que je me suis calmée parce qu’on y a plus jamais mis les pieds…

Par contre, après mes 11 ans, je me suis assagie. Biensur je ne disais pas oui à tout se que l’on me disait de faire, mais je n’ai causé aucun soucis à ma mère avec des problèmes « d’ado ». Je ne sortais pas, jamais, pas besoin de discuter l’heure du couvre feu qui était de 21H30 en semaine et de celui du week-end que je ne connaissais pas car jamais eu besoin de le savoir O_o. D’ailleurs, je me couchais bien avant l’heure de ce dernier, rare étaient les fois où je me couchais tard (22h30 XD) pour voir un film. Mes notes n’étaient pas excellentes, mais moyennes, je ne séchais jamais, les rares fois où je l’ai fait je lui disais : « j’ai pas envie d’y aller, ça dérange si je reste à la maison à la place? », vue que c’était rare elle me l’accordait. Je ne dormais jamais chez des amies, j’en invitais pas non plus, je n’allais jamais en ville le mercredi aprem, ni le samedi, ni le dimanche. Pas de ciné, pas de repas sympa en ville avec des amies, rien. Je n’avais pas de petit ami, d’ailleurs je n’en voulais pas, en tout cas pas de ceux que je côtoyais tous les jours.

Une vie de nonne si on puis dire. Si je n’étais pas en cours, j’étais dans ma chambre à la maison. Je n’en sortais jamais, sauf pour manger, me doucher et en désespoir de cause demander de l’aide pour un exercice que je ne comprenais pas. Elle n’a jamais eu une plainte d’un prof, j’étais l’élève « modèle », sage, sérieuse, faisais mes devoirs, disciplinée et polie. Aucune retenu, aucun avertissement, aucune heure de colle. Je l’aidais dans les tâches ménagères, mais seulement quand ça me « prenait », le plus souvent c’est quand elle s’absentait pour des conseils et autres, alors je rangeais comme une malade pour lui faire la « surprise ». Je ne souriais jamais, enfin, il était très difficile de me faire rire, c’était d’ailleurs un challenge à l’école de réussir à me faire « sourire ». Par contre je faisais rire au éclat ma mère avec ma façon de raconter les choses selon elle. Je l’aidais à faire ses courses interminables, je lui racontais tout, j’avais rien à cacher et puis elle était heureuse de savoir se que je faisais.

Une vie parfaitement morne et désolante, enfin selon mes proches, car moi je ne m’ennuyais jamais. D’ailleurs à partir de mes 15 ans elle a tiré un signal d’alerte. Elle me disait que j’étais « anormale ». Selon elle, c’était inconcevable de rester prostré comme ça sans sortir ni rien, que j’allais finir par regretter plus tard d’avoir laissé filer ma jeunesse, que j’allais me suicider. Elle m’appelait « la fille de la tourelle », car j’étais toujours enfermée dans ma chambre, après « la fille sourire » que j’ai eu le droit pendant ma crise d’ado parce que je souriais jamais, c’était pas vraiment agréable. Elle clamait à qui voulait l’entendre qu’elle avait une fille « bizarre » qui ne sortait jamais, que c’était vraiment pas normal, que j’étais plus ou moins une erreur de la nature doté d’une tare inconnue. Elle me força donc à sortir, à inviter des amies, faire du shopping avec ces dernières, mais rien. Je ne bougeais pas, à quoi bon me forcer de faire semblant que toutes ses activités m’intéressaient? Franchement, bouger ma carcasse dans ce monde ignoble ne m’a jamais intéressé, je préfère de loin passer mon temps à faire vivre mon esprit dans mes mondes inventés. Oui, dit comme ça il faudrait m’enfermer, pourtant je ne vois pas pourquoi les gens en font tout un fromage, je ne fais de mal à personne, des milliers de personnes ne vivent qu’au travers de jeu en ligne, alors j’ai bien le droit de vivre dans des contes de fée que je me suis crée, non?

Je ne me vante pas d’être meilleure ou plus intelligente que vous, c’est juste que j’avais choisi ma voie et je ne comprenais pas pourquoi on souhaitait m’en faire changer?  Me voici, maintenant bien avancé, je ne sais plus quoi faire, si je dois enfin de compte faire comme tout le monde, essayer d’avoir une pseudo vie sociable : des amies, des activités, des projets, des destinations de vacances, ou bien continuer à faire se que j’ai toujours fait : observer les autres et vivre ma vie dans mon jardin secret… Je ne sais plus à force de m’entendre dire que je suis bizarre et anormale…

Froussarde…

1144623527169uj8copia.png

Depuis que j’ai l’âge de comprendre les »choses de la vie », je suis une véritable froussarde! Il faut dire qu’on en entend tellement à la télé, qu’on m’a tellement rabâché les oreilles avec des : « ne parle pas aux inconnus », « ne prend pas les bonbons qu’ils peuvent t’offrir », « ne les accompagne jamais » etc… que j’avais la frousse d’aller acheter le pain. Je suis d’ailleurs plus ou moins parano, je ne comprends pas que l’on puisse venir me parler sans une idée dernière la tête, que les gens puissent réellement être intéressé par se que je dis, qu’une voiture qui suit le même itinéraire que moi ne peut que me suivre moi, qu’une voiture qui ralentie pas loin de moi veut me kidnapper… Du coup, il m’est super difficile de sortir sans avoir peur! Du coup j’ai mes trucs pour me sentir plus en sécurité, comme marcher super vite dans les rues plus ou moins vide et ralentir dans les zones de monde (comme ça si le gars me double, il ne me suivait pas), marcher des que je peux avec le soleil dans le dos, ainsi je vois les ombres, et toutes personnes qui s’approchent de trop prèt je fais volte face, etc… Oui, je crains. Cependant, le monde n’est pas rassurant, personne n’est à l’abri! Des personnes ont des chiens, alors j’ai bien le droit d’avoir trois petit trucs parano pour me sentir plus en sécurité, non?

Par contre, lorsque je suis avec mes soeurs, c’est diffèrent, je pourrais bouffer le monde afin de les protéger, que moi j’y passe pas grave, mais pas elles! Oui, je suis très protectrices avec elles, un peu trop d’ailleurs… N’empêche, je regarde jamais les infos et lis que très rarement le journal… Quand je vois que les gens se font agresser chez eux, ça me fait hyper stresser! On vit dans un monde de fou, je vous assure. Je peux pas faire un truc sans me demander si je n’ai pas un « risque ». Aussi, je m’intérdis plein de truc! Oui, je crains, c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle j’adore et je tome limite amoureuse des femmes « fortes ». Je pourrais jamais faire autre chose que hurler si il m’arriverait quelque chose xD



Bienvenue sur mon Blog

Bienvenue sur mon Blog

Qui suis-je…

Forsaken, un nom de blog transparent. Je suis abandonnée, délaissée, pas de ma famille, ni de mes quelques amis, mais de moi même. Lâchée en pleine nature il y a 3 ans, d'où ma prise de conscience, j'essaie de bâtir ma vie sur des bases peu solide, après une adolescence mal gérée. C'est un combat quotidien entre moi et moi. Je ne me sens ni bien, ni mal, je suis juste un être qui erre dans la vie à essayer de trouver sa place. Vie ratée et enfant non glorieux de ma famille, j'essaie d'avancer et faire du mieux que je peux… Envie de liberté, de bonheur, d'aventure, envie d'être bien et de m'aimer tout simplement…

Sondage

Votre élément preferé?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
  • Album : New-York
    <b>01.jpg</b> <br />

Merci pour vos commentaires

Merci pour vos commentaires

juillet 2017
L Ma Me J V S D
« juil    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

sarahd2 |
Neuf mois et plus |
Bagheera, une amie qui vous... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hey iris_
| j'arrête demain
| Lubna :Oui a la différence ...